Le Magazine International Polonais
Dominique Biagi : le professeur d’Histoire qui souhaite l’annexion de la Pologne - Ukraine : les snipers tueurs de Maïdan sont russes ! - 85% des ukrainiens estiment que la Crimée fait partie intégrante de l’Ukraine. - CHOC DES PHOTOS – Les nazis russes en Ukraine. - La corruption de l’un des ministres de l’ex-président ukrainien Janukowicz. - Montée fulgurante du fascisme et de la xénophobie chez les pro-russes. - La Russie propose à la Pologne de partager l’Ukraine en 5 pays différents. - ANTISÉMITISME RUSSE : « Les juifs sont responsables de l’Holocauste » - RÉPRESSIONS ETHNIQUES : Les tatars de Crimée se réfugient en Pologne. - Les pages Facebook reçoivent de l’argent pour diffuser de la propagande anti-ukrainienne. -

Lancement d’un programme de centrale nucléaire innovant en Pologne !

mardi 22 mars 2011.
Accueil du site > Actualité de Pologne : Sommaire > Union européenne > Lancement d’un programme de centrale nucléaire innovant en Pologne (...)
 
(0 - 0 vote)

Abonnement

La Pologne vient de réitérer son intention de lancer un vaste programme de développement de nucléaire civil lors d’une session extraordinaire réunissant les différents ministres de l’énergie des États membres de l’Union Européenne à Bruxelles. Cette session avait pour objectif de débattre concernant les retombées de la crise au niveau de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon, ainsi que de la mise en évidence de deux politiques distinctes de développement du nucléaire civil au sein de la Communauté Européenne.

La Pologne, la France, l’Italie, la République Tchèque, sont favorables à l’implantation de nouvelles centrales nucléaires, tandis que l’Allemagne et l’Autriche préfèrent mettre en œuvre une politique plus précautionneuse concernant le développement de cette forme d’énergie, et ce suite aux catastrophes qui viennent de toucher le Japon, tant à la fois au niveau de la centrale nucléaire de Fukushima comme au niveau du tsunami et du tremblement de terre. La rencontre inter-ministérielle européenne sera suivie d’un sommet européen sur l’énergie les 24 et 25 mars prochain, réunissant les 27 membres de la Communauté Européenne.

La Pologne avait déjà fait savoir l’année dernière ses intentions de construire deux centrales nucléaires afin de soulager ses besoins vis à vis des besoins énergétiques obtenus par l’émission de dioxyde de carbone (CO2) qui représentent tout de même à l’heure actuelle plus de 90% de l’énergie électrique globale du pays.

La première centrale nucléaire devrait se trouver à Żarnowiec, près de la côte balte, et être effective d’ici 2020. Les débuts de la construction sont prévus pour 2016. La semaine dernière, la ministre déléguée de l’économie, Hanna Trojanowska, a même demandé à ce que le calendrier soit accéléré. Hanna Trojanowska : « Nous sommes déterminés à poursuivre ce programme. Tomasz Zadroga, président de PGE, le plus grand groupe énergétique électrique en Pologne , a expliqué que « Le programme polonais de l’énergie nucléaire est fondamental. Notre priorité reste la sécurité, et c’est pour cela que nous allons construire les centrales uniquement en prenant en compte les technologies les plus récentes. Au Japon, la centrale qui a été endommagée était âgée de plus de 50 ans ». Par ailleurs, les autorités polonaises, qui devraient prendre la présidence de l’Union Européenne d’ici le premier juillet prochain, ont fait savoir que la sécurité énergétique était une des clés du développement du pays. mip201103cpgrdk

Le président français Nicolas Sarkozy a également fait savoir que l’énergie atomique restait indispensable à la production énergétique de son pays. Nicolas Sarkozy : « La France a fait le choix de l’énergie atomique, ce qui en fait un élément essentiel de sa dépendance énergétique et ce qui permet de lutter contre l’effet de serre ». La chancelière Angela Merkel a part contre annoncé la fermeture de l’ensemble des centrales nucléaires qui sont en activité depuis 1980 et ceci d’ici les trois prochains mois, ce qui représente un véritable revirement par rapport à sa décision initiale de prolonger la durée d’activité de ces centrales il y a de cela 5 mois . Du côté du premier Ministre tchèque, Petr Nečas, celui-ci a fait savoir que la décision du gouvernement allemand n’allait avoir aucune influence sur la politique énergétique nucléaire de la République Tchèque, la centrale de Temelín dans la province de Bohéme du Sud ou encore celle de Dukovany dans la province de Vysočina resteront en activité. Petr Nečas a fait savoir qu’il n’y avait aucune raison de succomber à l’hystérie des médias.

Commentaires sur le forum de discussion.

À lire également concernant le même sujet :
Installation d’une centrale nucléaire en Pologne.
Żarnowiec devrait abriter la première centrale nucléaire polonaise.

Copyright © 2006 - 2013 Media Polonia - Tous droits réservés.
Site, publication, journal sont protégés par le droit d'auteur et le droit de la propriété intellectuelle
Reproduction interdite www.swietapolska.com
Répondre à cet article

Partagez cet article en 1 clic :

Forum