Le Magazine International Polonais
Dominique Biagi : le professeur d’Histoire qui souhaite l’annexion de la Pologne - Ukraine : les snipers tueurs de Maïdan sont russes ! - 85% des ukrainiens estiment que la Crimée fait partie intégrante de l’Ukraine. - CHOC DES PHOTOS – Les nazis russes en Ukraine. - La corruption de l’un des ministres de l’ex-président ukrainien Janukowicz. - Montée fulgurante du fascisme et de la xénophobie chez les pro-russes. - La Russie propose à la Pologne de partager l’Ukraine en 5 pays différents. - ANTISÉMITISME RUSSE : « Les juifs sont responsables de l’Holocauste » - RÉPRESSIONS ETHNIQUES : Les tatars de Crimée se réfugient en Pologne. - Les pages Facebook reçoivent de l’argent pour diffuser de la propagande anti-ukrainienne. -

« La Pologne est le cheval de Troie de l’impérialisme américain en Europe. », d’après le Vatican.

samedi 11 décembre 2010.
Accueil du site > Actualité de Pologne : Sommaire > International > « La Pologne est le cheval de Troie de l’impérialisme américain en Europe. », (...)
 
(4.13 - 2 votes)

Abonnement

D’après de nouvelles fuites issues du site wikileaks, certains responsables catholiques, chargés des relations diplomatiques au Saint Siège, ont fait état de leur perception d’une Pologne qu’ils considèrent comme un obstacle à la présence de la laïcité en Europe Occidentale, mais aussi comme le cheval de Troie de la politique américaine des États Unis d’Amérique au sein de l’Union Européenne.

L’information provient d’un câble diplomatique de l’ambassade américaine au Vatican datant de 2006. Le câble prend note de l’existence de forces nationalistes, se qualifiant elles mêmes de catholiques, comme par exemple certains médias dont la radio polonaise Maryja, où encore l’ancien ministre polonais de l’éducation nationale Roman Giertych, qui serait actuellement membre de l’Opus Dei. Lors de la veille de la visite du Pape Benoît XVI en mai 2006, soit un an après le décès du Pape Jean Paul II, les autorités consulaires américaines avaient qualifié l’attitude du Saint Siège vis à vis de la Pologne comme celle du troupeau qu’il fallait guider. mip201012cpgrdk

Tout au long d’un câble diplomatique confidentiel daté du 23 juin 2006, le Vatican considérait que l’entrée de la Pologne au sein de l’Union Européenne pourrait avoir un impact positif sur le degrés sur l’évolution de la Foi des institutions, précisant par ailleurs qu’il espérait voir ce pays montrer une politique familiale forte et une politique natale importante contrastant avec la moyenne européenne. Le câble en question reprend aussi les échanges avec le prêtre Dariusz Gierz, à travers lesquels l’ecclésiaste évoque ses inquiétudes à voir une Pologne s’engager de plus en plus dans le conflit irakien, et à s’apercevoir que la Pologne commençait à appliquer les volontés américaines sur le sol européen. Le câble énonce particulièrement : « À l’égard de la position de la Pologne en Europe et au sein de l’Union Européenne, de nombreux interlocuteurs polonais nous ont fait part des suspicions émanant de nombreux pays d’Europe Occidentale et visant à penser que la Pologne ferrait le jeu des États Unis d’Amérique en Europe ; suspicions émanant aussi du milieu diplomatique des autorités du Vatican. Nous percevons ce genre de sentiments avec quelques français, allemands , et autres prélats du Vatican en ’Europe Occidentale. », précise Giers.

Il ajoute par ailleurs : « La guerre en Irak, qui reste impopulaire parmi de nombreux représentants du Vatican, a du certainement y produire ses effets. Le traditionnel attachement de la Pologne pour les États Unis d’Amérique semble encore plus important que celui de certains membres du clergé qui vivent et étudient à Rome. Au cours des conversations s’étant produites lors d’un diner organisé par l’Académie Polonaise, plusieurs séminaristes et prêtres s’en étaient même rendus à aller prier et s’en remettre à la politique étrangère américaine. » mip201012cpgrdk

Le câble diplomatique s’intéresse aussi à certains mouvements qu’il juge nationalistes, voir antisémites. Il y fait mention des inquiétudes du ministre des affaires étrangères du Vatican, Giovanni Lajolo, à l’égard de la radio Radio Maryja qualifiée de nationaliste et d’ultra conservatrice, que ce dernier accuse de faire de l’antisémitisme. Bien que cette radio soit liée à de nombreuses affaires politiques, le câble précise que le Pape Benoit XVI ne veut pas s’impliquer à vis à vis de cette radio. Il estime que c’est un problème que la Pologne doit résoudre d’elle même. Lors d’un échange entre l’ambassadeur polonais au Saint Siège et le ministre aux affaires étrangères du Vatican, Lajolo a fait savoir qu’il relevait de la responsabilité pastorale d’un certain groupe d’évêque de devoir faire face à Radio Maryja. Par ailleurs, même si de nombreux médias attribuent certaines critiques faites à l’encontre de Radio Maryja comme émanant du Pape Benoît XVI, celui-ci préfère clairement ne pas s’impliquer.

Le câble diplomatique fait aussi état de l’omniprésence polonaise au sein même du Saint Siège, à la fois en raison des nombreux afflux de visiteurs polonais, mais aussi en raison de la présence de nombreux polonais travaillant sur les lieux, et cela même plusieurs années après le décès du Pape Jean Paul II. « Au lendemain du décès du pape polonais, certains journalistes italiens, attentifs à la population polonaise, avaient annoncé l’exode massif des polonais depuis Rome et la cité administrative du Vatican... mais bien qu’il soit inévitable que le décès de Jean Paul II puisse signer un changement des relations entre la Pologne et le Saint Siège, le lien resta très fort. Le Vatican a continué de jouer une attention particulière envers la Pologne et les polonais continuent d’exercer une influence importante sur la Cité du Vatican. » mip201012cpgrdk

Le câble énumère aussi une liste de hauts dignitaires du Vatican de nationalité polonaise, comme Monseigneur Antoni Stankiewicz, l’Archevêque Edward Nowak ou encore Monseigneur Krzysztof Nitkiewicz. Il évoque la nomination par le Pape Benoit XVI de Wojciech Giertych au poste de théologien de la Maison Pontificale, qui n’est autre que l’oncle de l’ancien ministre polonais Roman Giertych.

« Giertych est le fils du célèbre nationaliste polonais Jedrzej Giertych, et le frère de Maciej Giertych du parti politique de la Ligue des Familles Polonaises en Pologne. Le fils de Maciej est Roman, l’actuel ministre de l’éducation nationale nouvellement nommé ( comme rapporté par l’ambassade de Varsovie ) est un membre de l’organisation Opus Dei ».

Commentaires sur le forum

À lire également :
Les plans secrets de l’OTAN contre la Russie.
Les remarques consternantes de Sikorski à l’égard des relations americano – russes.
Wikileaks : Pourquoi le gouvernement de Sarkozy snobe t’il les autres chefs d’État ?
Bogdan Klich : aucun séisme diplomatique après les publications de Wikileaks.
Les diplomates polonais préparés aux nouvelles révélations de Wikileaks.
Un agent secret polonais mis en danger par le site Wikileaks.

Copyright © 2006 - 2013 Media Polonia - Tous droits réservés.
Site, publication, journal sont protégés par le droit d'auteur et le droit de la propriété intellectuelle
Reproduction interdite www.swietapolska.com
Répondre à cet article

Partagez cet article en 1 clic :

Forum