Si l’on vous demande de penser aux inventions célèbres et fantastiques de l’histoire, et à leurs créateurs, vous ne pouvez vous empêcher de penser au célèbre inventeur, Léonard de Vinci.

Si l’on vous demande de penser à des inventions célèbres et fantastiques de l’histoire, ainsi qu’à leurs créateurs, vous ne pouvez vous empêcher de penser au célèbre inventeur, Léonard de Vinci. A une autre époque, un tel homme aurait pu facilement dépasser le record du nombre de brevets déposés devant l’INPI. Dès le début du XVIe siècle, le brillant Florentin conçoit déjà un parachute en bois et en toile, mais il n’existe aucune trace de ses essais.

Le parachute a été testé pour la première fois et baptisé par son inventeur.

Le parachute a été testé et baptisé par son inventeur, Louis-Sébastien Lenormand, qui a d’abord testé son idée en sautant d’un arbre à l’aide de deux parapluies modifiés. Après ce triomphe discutable, il réalise le premier saut en parachute réussi en 1783. Tenant un parachute en tissu avec une armature en bois rigide, il s’est élancé du sommet de l’observatoire de Montpellier et a flotté en toute sécurité jusqu’au sol.

L’aérostier chevronné a conçu un parachute comme un ballon non habité…

Pourtant, le premier véritable parachutiste est considéré comme étant André-Jacques Garnerin. Il a conçu et utilisé régulièrement son propre parachute pour flotter jusqu’au sol depuis de hautes altitudes. Son premier essai a eu lieu le 22 octobre 1797, lors d’un dévoilement spectaculaire au cours duquel l’aérostier vétéran a détaché son parachute d’un ballon non habité et l’a fait tournoyer violemment vers le sol. L’essai est considéré comme un succès total aux yeux de l’inventeur, même avec le détail mineur d’une cheville cassée, puisqu’il a l’idée plutôt rentable de faire payer un droit d’entrée aux spectateurs.

Sa femme, Jeanne Geneviève, est tout aussi téméraire ; en 1799, elle tente elle-même le grand saut et devient ainsi la première femme parachutiste. Elle joue également un rôle indispensable dans un autre aspect de l’invention de son mari en déposant un brevet en son nom en 1802. Ce faisant, elle a assuré l’avenir de son innovation, ce qui leur a permis de vivre confortablement grâce à son utilisation exclusive, tout en leur laissant le temps de poursuivre leurs recherches.

Pour résumer l’histoire du parachute :

Le 22 octobre 1797, Garnerin attache le parachute à un ballon à hydrogène et monte à une altitude de 3 200 pieds. Il grimpe ensuite dans la nacelle et sépare le parachute du ballon. Comme il n’avait pas prévu de prise d’air au sommet du prototype, Garnerin a oscillé sauvagement dans sa descente, mais il a atterri, secoué mais indemne, à un demi-mille du lieu de décollage du ballon. En 1799, la femme de Garnerin, Jeanne-Geneviève, devient la première femme parachutiste. En 1802, Garnerin effectue un saut spectaculaire de 8 000 pieds lors d’une exposition en Angleterre. Il meurt dans un accident de ballon en 1823 alors qu’il s’apprêtait à tester un nouveau parachute.